Demain je remets mes bas*

Parmi les quelques scoops ou avant-premières dont s’enorgueillit (trop peu) abcdetc, on trouve en bonne place les Femen.

Grâce à quelques photographies trouvé au hasard de mes recherches à travers le monde, ce blougui avaient repéré les féministes ukrainiennes il y a plus de trois ans. Avant leur migration en France et leur récupération par d’autres féministes.

Bref.

femen-simferopol-00 femen-simferopol-02 femen-simferopol-01

Deux militantes des Femen se sont heurtées le 6 mars dernier aux populations pro-russes de Simféropol, la capitale de la région ukrainienne de Crimée, alors qu’elles entendaient dénoncer la “guerre de Poutine”. Elles ont été accueillies – et chassées – aux cris de “Honte à toit, prostituée !” ou de “Regardez de quelle manière l’Occident nous provoque!”

Même sans hurler à la provocation avec les pro-russes, force est d’admettre que les deux militantes sont françaises. Une forme de retour à l’envoyeur ?

Quinze jours après ce ratage médiatique, de vraies Ukrainiennes ont lancé un autre mouvement de résistance aux désirs hégémoniques du voisin russe et de son néo-tsar, Vladimir Poutine. Mais contrairement aux Femen, elles ont remis le haut, arborant des t-shirts où l’on peut lire : Не дай русскому.

tshirt-01

Pour les non russophones qui lisent abcdetc, cette phrase – tirée de Katerina, un poème de l’Ukrainien Taras Shevchenko – signifie “Ne t’offre pas à un Russe”. C’est en effet à une grève du sexe que ces militantes appellent sur leur page facebook. Une grève qui visent exclusivement les hommes russes et qu’elles espèrent internationaliser : “Femmes russes, rejoignez-nous ! Nos hommes sont toujours à la maison, mais les vôtres font déjà la guerre”, déclarent-elles notamment à destination de leurs voisines.

Je doute que la grève ciblée ainsi lancée ait plus d’effets que les timides sanctions européennes ou étasuniennes à l’encontre de la Russie. Mais j’ai appris en cherchant une chute à ce billet que Lioudmila Alexandrovna Poutina ne pourra pas rejoindre le mouvement Не дай русскому. Le couple a en effet divorcé le 6 juin 2013. Et Closer ne nous a rien appris sur une nouvelle conquête du maître du Kremlin.

(photos Alexander Nemenov, Не дай русскому)

*Pour les plus jeunes – ou les autres – qui ne comprendraient pas le sens du titre du jour, j’ai retrouvé la série publicitaire qui l’a inspiré.

Pas vraiment ukrainien, mais à voix nue…

Je n’ai pas cherché de musique hier soir en revenant du concert – magique – de Benjamin Clementine. Mais comme j’y ai croisé peu de lecteurs de ce blougui, j’ai pensé que ce serait sympa de partager un peu de ce moment magique avec vous. Ou de le prolonger pour d’autre(s)…

[youtube OnaKCqOC_Ag 600 338]

The following two tabs change content below.
JR (abcdetc)
JR, a priori ça n'a rien à voir avec abcdetc. Plutôt avec Jean-Robert, mais appelez moi JR. Oui, comme ... le photographe. Depuis plus de 50 ans que je vis dans ce monde, je n'en ai pas encore compris le sens et même quand je pense à la façon dont la planète tourne sur elle même ou autour du soleil, je suis obligé de réfléchir pour ne pas me tromper de sens. Alors je ne vous dis pas comme parfois je me prends la tête quand je vois tourner l’actualité. citoyen du monde, natif et résident en France.
JR (abcdetc)

Derniers articles parJR (abcdetc) (voir tous)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *