En bonne compagnie ?

“Allez-vous sauver la planète vendredi ?” C’est l’étrange question que m’a posée hier Le Parisien, via une édition spéciale de sa lettre d’information consacrée à la Journée mondiale de l’environnement qui se déroule aujourd’hui. Et quand j’ai cliqué pour en savoir plus, j’ai découvert ce beau programme : Que le site dédié des Nations unies décline en proposant de poster son rêve parmi ceux de milliers de Terriens qui ont participé à cette magnifique opération, parrainée par Leonardo Di Caprio : “[…] partager les rêves qui nous permettrons (sic) d’avoir une planète saine et à prendre des engagements en vue … Continue reading En bonne compagnie ?

Comme un air de fête !

Si vous n’étiez pas à Yasothon (Thaïlande) à la fin de la semaine dernière, abcdetc vous a trouvé pour vous consoler quelques images de la Boun Bang Fai (ประเพณีบุญบั้งไฟ ou Fête des fusées) qui s’y déroulait. Une cérémonie bouddhiste qui marque le sixième mois du calendrier lunaire, au cours de laquelle les paysans demandent aux dieux de bonnes récoltes et des pluies abondants, en leur adressant des fusées géantes en bambous décorés. Il paraît que c’est aussi une fête de la fertilité, avec des phallus géants dressés vers le ciel par des hommes habillés en femmes. Mais je n’en ai … Continue reading Comme un air de fête !

Une bonne guerre ?

(photos : archives – DR) Si je rate pas mal d’anniversaires et de commémorations, je n’allais quand même pas laisser passer le 70e anniversaire de l’armistice marquant la fin de la guerre la plus meurtrière de l’histoire (+ de millions de morts, comme nous le rappelle le modérateur du … forum de la guerre). Même s’il a fallu attendre le 15 août pour que le Japon annonce sa capitulation après les bombardements atomiques d’Hiroshima (90 à 250.000 victimes) et Nagasaki (35 à 80.000 victimes) les 6 et 9 août 1945, on ne va pas chipoter, ni gâcher les festivités Ni … Continue reading Une bonne guerre ?

Pas de visage ?

« Mon véritable adversaire […] n’a pas de nom, pas de visage, pas de parti, il ne présentera jamais sa candidature, il ne sera donc pas élu, et pourtant il gouverne. Cet adversaire, c’est le monde de la finance. Sous nos yeux, en vingt ans, la finance a pris le contrôle de l’économie, de la société et même de nos vies. »