Que la lumière soit fête

Mine de rien, je reviens d’une semaine de vacances, même si, grâce aux merveilles technologiques dont je dispose, j’ai pu éviter de vous priver de votre billet quotidien. En une semaine, il s’est passé beaucoup de choses, comme le changement d’heure et de mois. Je déteste l’entrée dans novembre et les perturbations qui vont avec, la fatigue, le spleen et autres effets secondaires. Comme je ne pratique ni la luminothérapie ni l’halloween d’importation douteuse, je fais avec les moyens du bord : sourires et quête de lumière.