Harbin en novembre

Article : Harbin en novembre
23 octobre 2013

Harbin en novembre

Étrange…

harbin-pollution-00 harbin-pollution-01 harbin-pollution-02 harbin-pollution-03

Alors qu’une météo plutôt clémente nous offre quelques jours de douceur en bonus avant l’entrée dans l’automne, qu’est ce que viennent faire ces images de brouillard ?

C’est la Chine qui est toujours en avance.

A Harbin, ville au nord du pays célèbre pour son festival de sculptures de glace, on a rallumé le chauffage urbain. Du coup, les fumées dégagées par les chaudières, ajoutées à celles des usines et des pots d’échappement, provoquent un brouillard de pollution dans lequel la visibilité est réduite à quelques mètres. Les transports sont à l’arrêt, on peut griller les feux rouges sans être verbalisé, l’aéroport est fermé comme les écoles. Et les 10 millions d’habitants de la ville se bouchent le nez. Car en plus d’être visible, la pollution est respirable : le taux de particules fines atteint 900 microgrammes par m3, soit presque 40 fois le seuil recommandé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

harbin-pollution-10

La croissance c’est bien, jusqu’à un certain seuil.

A l’heure où j’écris ces lignes, j’ignore les mesures mises en place par les dirigeants chinois. Il paraît que ceux d’Harbin ont équipé leurs résidences et leurs bureaux de purificateurs d’air. Le communisme, lui, reste dans le brouillard. Et tousse…

harbin-pollution-11

(Photos DR)

L’activité humaine laisse de sacrées traces. Mais tout dans l’univers laisse à son contact une marque indélébile ou une trace subtile. c’est cette idée qui a inspiré Traces Of You, le nouvel album d’Anoushka Shankar sur lequel elle retrouve sa demi-sœur, Norah Jones.

[youtube kEJSWIftX98 600 338]

Partagez

Commentaires