Au bord d’une épaule

Article : Au bord d’une épaule
Étiquettes
21 décembre 2013

Au bord d’une épaule

Il est beau cet enfant blotti au creux de l’épaule de son père. Se laissant porter. En toute confiance.

juba-mondoblog

Il y a, dans son regard et son attitude, le doux abandon, l’assurance, le sentiment de sécurité absolue que peuvent donner les bras d’un père. L’absolue croyance que rien de grave ne peut arriver.

Il y a, dans le regard et l’attitude de son père, la sensation du contraste : l’inquiétude, le danger, l’appréhension de ce qui peut arriver.

Être père c’est aussi ça : ce mensonge sécurisant et cette manière de porter à la fois son enfant et la peur du danger qui le menace.

Le fils et le père ont été photographiés jeudi, alors qu’ils arrivaient à la base des Nations unies à Juba.

Moins de deux ans et demi après sa naissance, le Sud Soudan est en pleine crise d’enfance. Au bord du précipice, selon le président Obama cité par Le Monde dont les correspondants hésitent pour leur part entre bord de l’explosion et bord de la guerre civile. Tandis que RFI prédit le bord de la catastrophe. Avec un point d’interrogation…

En tout cas pas le bord d’une épaule rassurante.

Hier, l’ONU évacuait par hélicoptère son personnel d’une de ses bases du Soudan du Sud, où la veille deux de ses casques bleus avaient été tués. Ainsi qu’au moins 20 des 36 civils qui y avaient trouvé refuge. C’était la seconde base des Nations unies dans le pays : celle d’Akobo, dans l’est du pays.

Combien de temps le fils et leur père resteront-ils “protégés” à Juba, dans un pays au bord de l’abandon ?

(photo : Goran Tomasevic)

J’avais choisi la musique de la dernière mosaïque nostalgique de l’année avant de trouver cette photo et de recevoir ces tristes nouvelles du Sud Soudan.

Mais ce tube de 1971 (disque d’or en France et aux Pays-Bas, 1,2 millions de 45 tours vendus…) résonne encore dans l’actualité.

Non, rien n’a changé…

[youtube axAcRfwbfGM 300 225][youtube f-FZpbAds50 300 225]
[youtube phZZrmqu0wI 300 225][dailymotion x8n66p 300 225]
[youtube dxlLbQMt0h8 300 225][youtube K8mgTFhXX1A 300 225]
[youtube 5pGRJAEU5b0 300 225][youtube gySqeR5bx3g 300 225]

Avec :

  1. Les Poppys, bien sûr ! Mes idoles d’alors…
  2. Les mêmes Poppys en version italienne : Yo No Cambia Mai
  3. Billy Ze Kick
  4. Edouard Nenez
  5. Les Enfoirés (version 2003, je crois…)
  6. Yannick Noah
  7. Anna Flint
  8. Benoit Poelvoorde dans Cowboy
Partagez

Commentaires

Richard
Répondre

Ha la la ! C’était malheureusement tellement prévisible…
Étonnante phrase que celle d’Obama dans l’article du monde :
« Il a annoncé, dans une lettre au Congrès publiée jeudi soir, que 45 soldats américains avaient été déployés mercredi dans le pays »
Bon alors, on imagine la taille d’un pays comme le sud Soudan (un peu plus de 600 000 km² pour 11 millions d’habitants), on prend 45 bonhommes et on essaye de les déployer… Aller ! Soyons fou, 9 groupes de 5. On sent tout de suite qu’ils vont être d’une redoutable efficacité. :-)

JR (abcdetc)
Répondre

Richard, tu as tronqué la citation
“[...] pour la sécurité des ressortissants américains”, a précisé Obama.
Quand ont lit par ailleurs que déjà 150 étasuniens ont été évacués et que “Washington avait déjà ordonné mardi l’évacuation de ses diplomates et employés gouvernementaux jugés non essentiels au Soudan du Sud et l’arrêt d’activités de son ambassade à Juba”, on imagine que les GI n’auront vite plus grand monde à protéger…