Réciproque

Article : Réciproque
18 mars 2014

Réciproque

Si vous suivez l’actualité, en plus de ce blougui, vous savez sûrement ce qu’est un selfie.

Cette forme moderne de l’autoportrait qui signe et souligne le narcissisme d’une époque, jusqu’à une indifférence à l’autre qui confine à l’horreur, n’a pas encore touché l’équipe d’abcdetc. Et pas seulement pour des raisons de faiblesse de l’appareil photo de mon smartphone. Je peux donc vous promettre, en plus de la gratuité sans publicité de cet espace, que vous n’y verrez jamais mon selfie.

Gardons l’œil disponible pour regarder le monde.

Après cette longue introduction digressive, je dois avouer que je n’ai pas trouvé le terme qui désigne la photographie réciproque représentée sur la photo du jour. Elle a été prise le 14 mars dernier à Nabi Saleh, près de Ramallah, en Cisjordanie, après une manifestation des habitants du village contre la colonie voisine de Hallamish.

reciproque

Est-ce par défiance, pour le souvenir, pour échanger autre chose que des coups ou de balles en caoutchouc, pour se voir comme semblables plus que différents, je ne sais… que ce manifestant palestinien et ce soldat israélien se sont photographiés mutuellement ? On ne distingue pas le visage du palestinien, mais l’Israélien ne sourit guère, ce qui contredit un peu mon hypothèse d’un geste de sympathisation.

J’avais quand même envie de croire, de manière un peu plus optimiste que ce à quoi je vous habitue souvent, qu’il était possible qu’un jour l’Israélien et le Palestinien se sourient, dans une terre partagée autrement que par un mur et le morcellement d’un territoire. Se parlent autrement que par des roquettes ou des bombes interposées, comme ils s’en tiraient et en tombaient sur Gaza au moment où a été prise cette photo à quelques kilomètres.

Mais qui se soucie de la paix en Palestine quand nous sommes tellement occupés à nous faire peur avec la Crimée ?

(photo Abbas Momani)

Je trouvais que l’exergue de sa biographie allait bien avec l’image du jour. Aussi, je vous ai fait un copier-coller avec un peu de traduction au passage.

“L’art naît de la tension. Et cette tension, Naomi Wachira la sent chaque jour en tant qu’Africiane vivant aux Etats-Unis. C’est la tension de tout artiste déchiré entre deux mondes, et la seule façon de la surmonter est de créer quelque chose qui comble le fossé. C’est pourquoi les chansons de Naomi sont si pleines d’espoir ; elles visent un avenir meilleur pour nous tous.”

Et comme je ne parvenais par à choisir, j’ai décidé de vous offrir 4 chansons. Ça plaira aux lecteurs(trices) qui aime les mosaïques.

[youtube m3TFSSKBIQs 300 225][youtube hJMBubNUr1s 300 225]
[youtube DbMlqCzSXzE 300 225][youtube eb3cpdWEvcg 300 225]
Partagez

Commentaires