Cause toujours !

Quoi qu’a dit ? – A dit rin.
Quoi qu’a fait ? – A fait rin.
A quoi qu’a pense ? – A pense à rin.

Pourquoi qu’a dit rin ?
Pourquoi qu’a fait rin ?
Pourquoi qu’a pense à rin ?

– A’ xiste pas.

Jean Tardieu (La môme néant)

Je sais, j’aurais pu citer Cavanna pour me joindre à l’hommage unanime qui lui est rendu. Mais je l’ai trop imaginé disant “ta gueule” à tous ces hypocrites comme il l’avait dit à Bukowski jadis sur le plateau d’Apostrophes.

J’aurais pu aussi citer Pasqua, citant lui même Henri Queuille (voir cet ancien billet) et rappeler que les promesses n’engagent que ceux qui y croient. Mais à la place de Cavanna, je n’aurais pas trop apprécié.

Mais citer Barack Obama… Franchement ! Fermer Guantánamo, se retirer d’Afghanistan, lutter conter la pauvreté… C’était bien la peine de poser en pleine réflexion dans son bureau pour ressortir des promesses déjà faites lors de ses deux campagnes électorales. Et toujours non tenues, ce qui permet de les ressortir l’année suivante. En ajoutant que cette fois-ci c’est la bonne…

obama-cause-toujours-00 obama-cause-toujours-01

Ça fait rigoler même Joe Biden !

obama-cause-toujours-21

Dans un pays qui affiche comme devise sa confiance en Dieu, c’est assez présomptueux de jouer sur la confiance des ses concitoyens, au prétexte que Dieu n’a pas beaucoup témoigné – lui non plus – lors des siècles passés de la fiabilité de ses promesses…

Bref. Il ne reste à Barack Obama que trois ans pour tenir ses promesses avant qu’un républicain encore plus à droite que lui ne vienne en faire de nouvelles. Et comme il ne se représentera pas pour 2016, je lui suggère de consacrer les sommes ainsi économisées (il a dépensé 2,8 milliards de dollars en 2008 et 1 milliard en 2012) à la lutte contre la pauvreté. Parce que dans la première puissance mondiale on dénombre quand même 46 millions de pauvres (sur une population de 314 millions d’âmes) et qu’il y a par exemple, à New York, “la ville phare du capitalisme américain”, environ 1,4 million d’habitants (sur 8,4 millions) qui ont recours à la soupe populaire et aux banques alimentaires, comme nous le rappelle La Croix. Où l’on a aussi confiance en Dieu…

(photos : Larry Downing, Chip Somodevilla, Saul Loeb, J. Scott Applewhite)

Et puis tiens, même si c’est pas samedi, je peux bien vous offrir une rediffusion d’une chanson que vous aviez semblé apprécier en illustration d’un billet sur un certain François Hollande. Avec Barak Obama, elle marche aussi. Et puis on y voit Cavanna.

[dailymotion xd8jfi 600 450]

The following two tabs change content below.
JR (abcdetc)
JR, a priori ça n'a rien à voir avec abcdetc. Plutôt avec Jean-Robert, mais appelez moi JR. Oui, comme ... le photographe. Depuis plus de 50 ans que je vis dans ce monde, je n'en ai pas encore compris le sens et même quand je pense à la façon dont la planète tourne sur elle même ou autour du soleil, je suis obligé de réfléchir pour ne pas me tromper de sens. Alors je ne vous dis pas comme parfois je me prends la tête quand je vois tourner l’actualité. citoyen du monde, natif et résident en France.
JR (abcdetc)

Derniers articles parJR (abcdetc) (voir tous)

4 thoughts on “Cause toujours !

    1. C’est vrai que j’ai un peu chargé le billet. Ça compense le peu de choses que j’ai à dire…
      Et puis, si j’ai des doutes sur les qualités présidentielles d’Obama et ses convictions « de gauche », j’admire ses talents d’acteur, bien supérieurs à ceux d’une Reagan dont c’était pourtant le métier originel.
      Sourire

      1. Jean Robert, tu doutes des convictions « de gauche » de Obama, de ses qualités présidentielles? Tu fais exactement comme un ami d’amphi qui depuis 2008 n’a jamais été enthousiaste sur le projet de société de Barak. Je pensais qu’il était dans le faux mais aujourd’hui, je me rends compte et j’espère qu’Obama en a fait autant, la maison blanche n’est pas le sénat. Mais que dis tu du virage libéral de son alter-ego de la France? In God we trust..

  1. Bon, sur l’arnaque Obama, nous sommes un peu d’accord ?
    Passons au “virage” Hollande…
    Personnellement, je n’ai pas voté pour lui, remplaçant in-extremis du libéral Strauss-Kahn que les Français s’apprêtaient à plébisciter sans avoir la mémoire de ce qu’il écrivait, notamment au FMI, pour dénoncer le “coût du travail” et recommander un blocage des salaires, etc.
    Avec Moscovici en embuscade, on avait le clone de cette pensée de “gauche” libérale. Avec Manuel Valls on a la démonstration du peu de différence avec la “droite”. Les exemples ne manquent pas.
    Donc, le virage de Hollande est plus un aveu. Ce qui est lamentable, c’est que celui qui accueille le vote populaire déboussolée, c’est plutôt le FN que le Front de gauche.
    Bref. On est pas bien placés pour nos leçons de démocratie.
    Sourire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *